dimanche 11 juin 2017

Deux pour une

Titre : Deux pour une
Titre original :
Auteur : Erich Kästner
Edition : livre de poche
Nombre de pages : 220
Résumé : Louise Brinkmann et ses camarades de la colonie de vacances de Bühl-au-Lac, située en Allemagne, attendent la venue d'autres futurs pensionnaires, vingt autres filles. À leur arrivée, l'étonnement est général lorsque tout le monde s'aperçoit qu’une des nouvelles, Lotte Körner, ressemble à s’y méprendre à Louise. Les deux enfants ne se connaissent pourtant pas : Lotte vit seule avec sa mère à Munich alors que Louise vit avec son père à Vienne, en Autriche. D'abord Louise va se montrer très désagréable avec la fillette, mais petit à petit les deux fillettes deviennent inséparables
Mon avis :

Plus jeune, j’ai regardé le film « À nous quatre », il y a quelque temps, j’ai regardé « la financée de papa ». Ces deux films, dont le premier date de 1999 et le deuxième de 1961, sont tous les deux une adaptation du roman d’Erich Käster « Deux en une ». Ma sœur me l’a acheté sur Amazon pour mon Kindle et je n’ai pas attendu longtemps avant d’allumer mon livre électronique pour pouvoir le commencer.

Louise et Lotte se rencontre dans une colonie de vacances. Louise vient de Vienne où elle vit avec son père et Lotte viens de Munich où elle vit avec sa mère. Qu’est-ce qui va unir les fillettes ? Une incroyable ressemblance et un secret que leurs ont caché leurs parents.

J’ai autant aimé lire ce livre que de regarder les adaptations cinématographique. D’habitude, je trouve toujours une grande différence entre l’œuvre original et les adaptations qui parfois m’agace, mais là rien ne m’a choqué, j’ai autant été captivé.

Je ne connaissais pas Erich Käster, mais je ne regrette pas cette découverte, j’ai beaucoup aimé son style d’écriture que j’ai trouvé fluide. 

Il a réussi à me faire rentrer dans l’univers qu’il a créé dès les premières pages et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde en compagnie de Louise et de Lotte.

En conclusion, j’ai aimé ma lecture de deux en une, pour être franche, c’est l’un de mes coup de cœur de l’été 2014.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire